Projets au

           présent

Chers vous tous qui – de près ou de loin – connaissez


LES DISEURS…

 

Vous qui aimez les mots pour leur pouvoir d’évocation 

ces outils de résistance dont nous avons besoin sans doute plus que jamais en ces temps troublés et troublants

 

voici une invitation à nous confier vos paroles

 

Dans cette période exceptionnelle, aurez-vous le désir de vous offrir une halte d’écriture, comme un éclairage propice à observer nos vulnérabilités, qui sont aussi nos forces dans le contexte actuel? Mettre à profit cette suspension imposée dans le temps pour des introspections singulières qui pourraient mériter d’être relayées?

 

Qu’est-ce que je garderai de toute cette époque ?

Quand il n’y a plus rien, qu’est-ce qu’il y a encore ?

 

Dans quelle « catégorie » est-ce que je me trouve ?

J’ai peur et j’ai hâte que cela s’arrête.

Je trouve à cette époque de « retraite » des vertus insoupçonnées.

Je suis sur le front et je n’ai pas le luxe de me poser la question, mais je n’oublierai pas.

 

Que faire de ces peurs archaïques qui nous surprennent quand nos amis deviennent nos ennemis…

mais que l’éloignement nous rapproche d’autant plus?

 

Où sont mes limites,

quel sens donner à ce scénario de science-fiction,

qu’est-ce que j’apprends de moi ?

 

La chance aussi de dire ses peurs, d’exprimer ce que la planète entière est légitimée à exprimer.

 

Si le cœur vous en dit, vivez avec nous cette expérience, qui pourra – après sélection – trouver un prolongement lors d’une soirée propice à l’échange et aux partages, histoire de ne pas laisser filer ces temps si exceptionnels sans en retenir quelques brins, pour tisser du lien, pour fabriquer encore du tissu social, peut-être même plus solide.

Faites feu de tout bois – de l’humour, de vos vies, de celles des penseurs, des regards affûtés des enfants, des anciens, de l’insolite, du surréalisme de ces temps chahutés!

Tout peut être inspirant.

Tout peut être utile à relâcher la pression quotidienne.

Une phrase – parfois – peut suffire à changer l’angle de vision.

 

Et plus tard, quand nous nous retrouverons, il sera bon de vérifier ce qui aura pu décanter et imprégner les mémoires.
Avant que la page ne soit tournée, qu’ai-je envie d’y inscrire…?
 

Vous êtes partant ?

Alors nous attendons vos textes.


Et pour finir laissons tout de même la parole aux auteurs:

 

"Quand il n'y a plus rien, il n'y a que l'Amour. Il n'y a plus que l'Amour.
Tous les barrages craquent. C'est la noyade, c'est l'immersion.
L'amour n'est pas un sentiment.
C'est la substance même de la création…"

                                                                                      Christiane Singer

 

"Certains souvenirs sont comme des amis communs, ils savent faire des réconciliations."

Marcel Proust

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci d’envoyer vos textes à l’adresse suivante: yvette.bays@gmail.com

En nous les confiant, vous acceptez qu'ils soient, le cas échéant, lus par LES DISEURS lors d'une ou plusieurs lectures organisées.

Bien cordialement.

 

Pour LES DISEURS

Jacqueline Corpataux

Yvette Bays

 

https://www.lesdiseurs.com

 

Yvette Bays
+41 79 307 12 13
yvette.bays@gmail.com 

THEATRE DE L’ECROU
Jacqueline Corpataux
Rue Pierre-Aeby 1
CH - 1700 Fribourg
+41 79 635 41 37
jcorpataux@bluewin.ch 
www.theatre-ecrou.ch

 

 

 

 

 

 

 

 

Projetsfuturs

A venir…

Contactez nous

Les Diseurs - info@lesdiseurs.com

© 2019 Les Diseurs 

  • Grey Twitter Icon
  • Grey Facebook Icon